AD 2018 – Droits des femmes et mouvements des femmes aux Etats-Unis sous Trump

Salle blanche, samedi 14h30 – 17h00

Donald Trump montrait clairement son mépris des femmes et de leurs droits déjà avant son installation à la Maison Blanche. Dans sa campagne électorale, il parlait déjà de punir les femmes qui voulaient avorter. A côté de ces attaques concrètes contre les femmes, Trump se faisait aussi remarquer par d’innombrables propos sexistes.

Trump répondit aux pires attentes dès le début de son mandat. Ainsi, il nomma Tom Price, pourfendeur anti-avortement, comme ministre de la santé. Il annula un décret qui devait garantir l’égalité salariale homme-femme dans l’administration fédérale. En avril 2017, le gouvernement de Trump bloqua les contributions étatsuniennes pour le fonds des Nations Unies pour la population. Cette organisation internationale s’occupe de la prévention pour la santé reproductive. Et la contribution fédérale, qui cofinance aux Etats-Unis mêmes l’avortement et les accès aux moyens contraceptifs, se trouve aussi dans la ligne de mire de Trump.

C’est pourquoi le 21 janvier 2017, le jour qui a suivi sa prise de fonction, une résistance massive large et véhémente a été très impressionnante et encourageante. Aux Etats-Unis et dans le reste du monde, des femmes* participèrent dans les mois qui suivirent à des marches des femmes. Dans des villes à travers tous les Etats-Unis, 4 millions de personnes défilèrent dans la rue. Il n’y avait pas que les femmes, qui manifestèrent contre le gouvernement d’ultra-droite, mais aussi des immigrant(e)s, le mouvement « Black Lives Matter » et beaucoup d’autres qui s’unifièrent dans la résistance à l’administration Trump

Nous voulons discuter dans cet atelier avec une militante de Brooklyn dans quelle mesure il y a aux Etats-Unis un essor du mouvement féministe. Comment pouvons-nous contrer les attaques généralisées de l’administration contre les conquêtes sociales ? Comment pouvons-nous fédérer les différents combats et, à travers cela, indiquer des perspectives pour un mode libéré du sexisme, du racisme et des oppositions de classes ?

Avec Sherry Wolf, militante de l’ISO (Internatonal Socialist Organization) aux Etats-Unis, auteure du livre « Sexuality and Socialism » et membre du comité de rédaction de la revue théorique « International Socialist Review ».