AD 2018 – Contre le néolibéralisme et la réaction religieuse : luttes sociales et féministes en Algérie

Salle verte, samedi 14h30 – 17h00

Le régime gérontocrate et autoritaire en Algérie, incarné par l’octogénaire Abdelatif Bouteflika, traverse une crise politique profonde, qui s’exprime dans les luttes entre les différents camps de la classe dominante corrompue et dans la détérioration de la situation économique.

Depuis la chute mondiale des prix des matières premières en 2014, les recettes de ce pays (très dépendant des exportations de pétrole et de gaz) ont fondu, fournissant l’occasion au régime d’approfondir encore ses programmes d’austérité. Depuis plusieurs années, le programme néolibéral d’ajustement structurel laisse des traces. Le pouvoir d’achat de la population diminue, le chômage est massif, le système de santé (étatique et minimal) souffre d’un sous-financement chronique ; l’habitat et les infrastructures urbaines sont précaires et la pauvreté s’étend fortement, en particulier à la campagne. Les jeunes, hommes et femmes, sont plus fortement touchés par ces discriminations sociales.

Dans cette situation de crise économique et de misère sociale, les courants islamiques réactionnaires instrumentalisent le découragement de la population pour atteindre leurs buts et s’attaquent en particulier aux libertés culturelles et aux droits sociaux dont les femmes disposent encore.

Alors que l’Algérie est restée relativement calme lors des révoltes des pays arabes depuis 2011, des luttes sociales remarquables menées par les syndicats, les associations de chômeurs, des comités de quartiers et des étudiants ont eu lieu ces dernières années. Il est à noter que des femmes sont régulièrement à la tête de ces mouvements et se battent  de diverses manières contre la violence sexiste largement répandue, pour leur droit à l’autodétermination dans la vie de tous les jours (en particulier le choix des vêtements qu’elles veulent porter) et pour dénoncer la féminisation de la pauvreté et de la précarité.

Dans cet atelier, nous voulons discuter des potentialités émancipatrices des combats sociaux et féministes en Algérie et explorer les obstacles que les politiques antisociales néolibérales et la réaction religieuse peuvent leur opposer.

Avec Zohra Moussaoui, militante féministe du Parti Socialiste des Travailleurs (PST),

et Nadir Djermoune, urbaniste et militante du Parti Socialiste des Travailleurs (PST).